Road to Fuji-san

Et si on sortait de la ville ? Parce que le Japon, pour moi en tout cas, ce n’est pas que des buildings, des temples, des sushis et des ramens. C’est aussi le Mont Fuji. Mais atteindre le Mont Fuji depuis le centre de Tokyo n’est pas chose aisée, on n’improvise pas son trajet dans un pays où l’on ne lit ni ne comprends les indications sur les panneaux.

D’ailleurs, cette épopée ( oui, 3h de transport aller + 3h de transport retour + pas de repas à midi c’est une épopée ! ) mettra notre patience, et nos jambes à rude épreuve, et je ne vous parle même pas de nos estomac vides !

Mais cet aller-retour en une journée fût sans hésitation, LE moment le plus marquant de notre séjour. D’abord parce qu’on a pu découvrir le Japon provincial, sortir de la ville, de ses buildings et de la foule. Se perdre au milieu de nul part comme on l’a fait, dans un village où parler anglais n’est pas une option, où les caractères romans sont inexistants, c’est grisant. D’un seul coup, on réalise comme on est loin de chez soi. Passer 1h30 dans un vieux train s’arrêtant à toute les stations, et roulant très lentement, en France j’aurait craqué. Mais à ce moment là, à l’autre bout de la Terre, 9h plus tôt qu’en France, et avec déjà une semaine de Tokyo dans les jambes, la traversée entre les villages de montagnes, où les maisons ont des allures d’armures de samouraï était un moment de paix et de repos appréciable.

Retour en image sur la route du Mont Fuji.
Départ : Tokyo
Escale : Otsuki
Arrivée : Shimo Yoshida pour aller à la Chureito Pagoda

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san

Road to Fuji-san